Définition d'araignée

Qu'est-ce qu'une araignée ?

Une araignée est un arthropode invertébré de la classe des arachnidés, de l’ordre des Araneae. Une araignée possède huit pattes et n’a pas d’antennes, ni de pièces masticatrices, ce qui la distingue d’un insecte. Elle a corps formé de deux parties : le céphalothorax et l’abdomen. Le céphalothorax est constitué par la fusion de la tête et du thorax, à l’extrémité duquel on trouve les pédipalpes, des organes sensoriels de détection et de la manipulation des proies.s Les pédipalpes interviennent également à la reproduction, ensemble avec le chélicères. L’abdomen porte des filières, qui sont des organes responsables de la production de la soie.

Étymologie d’araignée

Le nom araignée vient du grec ancien Ἀράχνη / Arákhnê, issu du mythe Arachné. Selon le mythe, Arachné se vantait de tisser mieux qu’Athéna. Athéna jalouse et furieuse détruisit le travail d’Arachné. Arachné se sentant humilié, se suicida. La déesse touchée dans son cœur, décida de lui donner une seconde vie. Elle la changea en araignée, la condamnant à tisser perpétuellement.

À l’exception de la zone antarctique, des très hautes altitudes et les océans, on trouve les araignées dan tous les biotopes, dans tous les continents. On en dénombre À ce jour 110 familles et environ 42 000 espèces.

L'ordre des Araneae se subdivise en deux sous-ordres : le sous-ordre des Mesothelae (0,2 % des espèces) et le sous-ordre des Opisithothelae (Divisé en infra-ordres des Araneomorphae (93,4 % des espèces) et des Mygalomorphae (6,4 % des espèces)).

Durée de vie des araignées

Les araignées sont ovipares, c’est-à-dire qu’ils pondent des œufs. Ces œufs sont emballés dans un cocon de soie et varient en nombre selon la taille de l’espèce, allant d’un à plusieurs milliers.

Les araignées ont un cycle de vie variée. Les araignées saisonnières ont une durée de vie allant de 6 mois à 1 année. Les araignées annuelles vivent de un à 2 ans, elles meurent après l’éclosion des petits. Pa contre, les araignées dites pérennes ont une durée de vie de plusieurs années. Selon les espèces, les araignées passent par 8 à 13 mues avant d'arriver à l’âge adulte.

Alimentation des araignées

Les araignées s’alimentent principalement des proies vivantes qu’elles attrapent en s’aidant de pièges. Ils sont donc des prédateurs opportunistes. Seuls quelques espèces comme le Bagheera Kiplingi d’Amérique du Sud se nourrissent des pousses d’acacia.

Les araignées de s’alimentent que des liquides, elles lysent leurs proies par exodigestion ou digestion extra-orale. L’exodigestion chez l’araignée se fait par liquéfaction des proies au moyen des enzymes digestives injectées par les chélicères avant de les absorber.

La soie chez l’araignée

L’araignée produit de la soie à partir de ses filières situées sur son abdomen. La soie a une grande utilité pour l’araignée. Elle intervient dans le processus de production, elle assure protection et transport des œufs. Elle sert aussi de voie de transport et de fil de sécurité à la construction de toiles pour la capture des proies. La soie de l’araignée intervient également à la construction de mue, des refuges, des armes de chasse et des cloches à air pour l’araignée aquatique. Elle sert aussi pour piéger et d’emmailloter des proies.

Quelques araignées les plus dangereuses

La recluse brune (Loxosceles reclusa), on la retrouve au Mexique et aux États-Unis d’Amérique. On l’appelle aussi araignée violoniste. Elle a un venin qui provoque la nécrose des tissus touchés et de grosses infections. On guérit difficilement à son venin. En cas de guérison, son venin laisse des vilaines cicatrices.

La veuve noire (Latrodectus mactans), on la retrouve également au Mexique et aux États-Unis d’Amérique. Elle secrète de l'alpha-latrotoxine, un venin quinze fois plus virulent que le venin du serpent à sonnette. Les cas de décès dus à l’injection de l'alpha-latrotoxine sont rares et ne touchent que les personnes fragiles.

L'araignée banane (Phoneutria nigriventer), on la retrouve en Amérique du Sud. Elle est l'une des araignées les plus venimeuses au monde. Son venin, injecté par sa morsure, est mortel, il provoque la perte du contrôle musculaire et l’asphyxie. Ce venin possède néanmoins des vertus thérapeutiques notamment dans le traitement des troubles érectiles.

La mygale australienne (Atrax robustus), elle est équipée de crochets à venin très efficace, capable de percer le cuir d'une chaussure. Elle injecte de la robustoxine lors de la morsure. Il existe un antivenin, mais il doit être injecté dans les premières heures qui suivent la morsure.