Définition du Concorde

Qu'est-ce que le Concorde ?

Le Concorde appelé aussi « l’oiseau blanc » est un avion commercial supersonique construit par de l’association d’Aérospatiale (français) et de British Aerospace (britannique). Baptisé « Concorde » sur proposition de Général de Gaule (président de la France), le Concorde a été rétiré de la navigation en 2003. C’était un avion supersonique puisqu’il était capable de voler à la vitesse du son.

La vitesse du son

La vitesse du son ou célérité du son est la vitesse de propagation des ondes sonores. Elle dépend de la température, de pa pression atmosphérique et du milieu. Elle peut être calculée pour les différentes matières existantes, par exemple, la vitesse du son dans l’air à 15º C au niveau de la mer est estimé à 340 m/s. Elle est estimée à 1 500 m/s dans l’eau.

La formule générale pour le calcul de la célérité est la suivante : vc = (dp/dρ')1/2
Où dp(Pa)= variation de pression dans le milieu
dρ'(kg/m3)= variation de masse volumique du milieu.

Le mur du son

C’est un ensemble des phénomènes physiques aérodynamiques qui se produit quand un mobile atteint une vitesse égale à celle de la vitesse du son dans l’air (1 224 km/h). Il se produit alors un choc sous forme de bang supersonique.

Le concorde est le premier avion à réaliser un passage supersonique, ça veut dire à franchir le mur du son en 1969. Sa vitesse maximum est de 2 179 km/h, deux fois plus que la vitesse du mur de son, estimée à 1 224 km/h à Mach 1. Le Concorde volait à Mach 2.02, c’est-à-dire deux fois la vitesse du son, dans une altitude de 16 000 à 18 000 mètres. Pour éviter des nuisances sonores, le passage du mur de son n’était réalisé que dans des zones inhabitées notamment les mers et déserts.

Le premier vol du Concorde

Il a fallu près de 5 ans de tests au sol et environ 800 heures de vol pour l’obtention de son certificat de navigation le 10 octobre 1975.
Son premier vol international fut réalisé vers Dakar, un vol de 2 h 30 minutes en 1976.

Rentabilité du Concorde

La gourmandise en Kérosène et des coûts d’exploitation et maintenance élevés d’un côté, et de l’autre la crise du pétrole de 1973 ainsi que des pressions écologiques ont fait annuler toutes les commandes passées à son fabricant. Concorde est donc peu rentable, seuls 20 exemplaires seront construits, 6 pour le développement et 14 pour les vols commerciaux. Seules deux compagnies aériennes vont l’exploiter, Air France et British Airways.

Suite à la nouvelle tombée le jeudi 10 avril 2003, d’un commun accord entre Air France et British Airways, le dernier vol du Concorde a lieu le 30 mai 2003, assurant la liaison Roissy - New-York – Roissy.

Caractéristiques du Concorde

  • Capacité : 128 sièges
  • Longueur : 62,10 m. Envergure : 25,56 m.
  • Hauteur : 11,40 m
  • Largeur fuselage : 2,87 m.
  • Longueur entre trains : 18,19 m.
  • Largeur entre trains : 7,72 m.
  • Masse à vide : 77.500 kg.
  • Masse maximum hors carburant : 92.080 kg.
  • Charge nominale : 11.340 kg.
  • Charge maximale : 12.700 kg.
  • Capacité maximum de kérosène : 119.280 litres (95 tonnes).
  • Motorisation : 4 turboréacteurs Rolls-Royce Snecma Olympus 593-610
  • Poussée : 4 * 17.260 kgp soit 69.040 Kgp au total.
  • Rayon d'action maximal avec phase supersonique : 6.580 km.
  • Rayon d'action maximal sans phase supersonique à Mach 0,95 et 9.100 m : 5.110 km.
  • Altitude de croisière : entre 16.000 et 18.000 m.
  • Vitesse de croisière : mach 2,02, soit environ 2.179 km/h à 18.000 m

L’aventure du Concorde

L’aventure de la Concorde est relativement courte et dure environ 40 ans à partir des premières études en 1962, son premier vol en 1976 et son dernier vol le 30 mai 2003. Le concorde est désormais exposé dans des musées, au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, au Musée Aeroscopia de Toulouse Blagnac, au Technik Museum Speyer à Sinsheim en Allemagne et au National Air and Space Museum du Washington.

Le crash du vol 4 590, l’unique accident majeur du Concorde

Le vol 4 590 commercial du Concorde F-BTSC d’Air France, assurant la liaison Paris - New-York termine son vol sur un hôtel à Gonesse près de Paris, faisant 113 victimes. Ce crash a également précipité son retrait de la navigation.