Lutte de classe selon le marxisme

Qu'est-ce que la lutte de classes ?

La lutte des classes fait référence au conflit d'intérêts manifeste entre les classes sociales dont les tensions et les dynamiques évoluent dans l'histoire. Le concept fut largement développé par le marxisme et a été la base fondamentale de ses théories sur les modèles économiques.

La réflexion théorique sur ce phénomène remonte à Machiavel au XVIe siècle, en passant par Jean-Jacques Rousseau, François Quesnay, Adam Smith, James Madison et Edmund Burke (XVIIIe siècle). Cependant, aujourd'hui, lorsqu’on parle de classes sociales, on fait généralement référence à l'approche théorique du marxisme-léninisme.

La lutte des classes est visible dans les différents modèles d'organisation politique: maîtres/esclaves, patriciens/roturiers, seigneurs/serfs féodaux, riches/pauvres.

Si le nombre et les caractéristiques des classes sociales varient selon le contexte, ils peuvent, cependant, être résumés en deux grands groupes : les dominants et les dominés. Les dominants (les riches) contrôlent le territoire et les moyens de production, tandis que les dominés (les pauvres) constituent la force de travail.

La lutte de classe selon le marxisme-léninisme

Selon l’approche marxiste, les classes sociales se sont historiquement façonnées à partir du moment où la division du travail et le modèle de la propriété privée sont apparus. La tension entre propriétaires et non-propriétaires, ou dominateurs et force productive, donne lieu à la lutte des classes. Ceci, à son tour, conduit par nature les processus qualitatifs de transformation historique.

En outre, l'émergence de l'industrialisation a entraîné une reconfiguration de la société jamais vue auparavant, déterminée par le contrôle du capital et des moyens de production de masse. Ainsi, le marxisme a inventé le terme de prolétariat et a déplacé le contenu sémantique du mot « bourgeoisie ».

Pour les marxistes, la bourgeoisie représente le secteur qui possède les moyens de production. Elle se subdivise en : bourgeoisie financière (contrôle le secteur bancaire et les matières premières) ; bourgeoisie industrielle (contrôle la grande industrie) ; petite bourgeoisie (commerçants et petits propriétaires) et propriétaires terriens.

Avec la classe paysanne, mais différent de celle-ci, le marxisme identifie le prolétariat, la classe ouvrière ou la classe salariale, fondamentale dans le développement du capitalisme industrialisé. De la tension entre ces deux grands blocs, naît la lutte de classe, très bien représentée dans les conflits des syndicats contre les grandes entreprises industrielles.