Définition de spiritualité

Qu'est-ce que la spiritualité ?

Le terme spiritualité substantif féminin, il vient du latin ecclésiastique spiritualitas, qualité de ce qui est de l’esprit ou de l’âme. Le terme spiritualité prend des acceptions différentes selon qu’on est en philosophie ou en théologie.

En philosophie, la spiritualité est la qualité de ce qui est immatériel, c’est-à-dire la qualité de ce qui est esprit ou âme ainsi que leurs manifestations.

En théologie, la spiritualité est l’ ensemble des croyances, des principes ou des règles qui inspirent la vie de l'âme d’un individu.

Au 18e siècle, Florence Nightingale définit la spiritualité comme la sensation et la relation entre une présence transcendantale (ou supérieure) et l'être humain. Pour elle, la spiritualié est essentielle pour la guérison. (Pepin, 2001).

Les individus se nourrissent d’expériences spirituelles de plusieurs manières : par des pratiques religieuses, la méditation, des rituels spirituels, des repas de famille ritualisés.

La spiritualité est extrêmement liée au sacré et à la religion. Le sacré caractérise tout ce qui est absolu, intouchable et hors du temps. L’espace sacré est à l’opposé au monde profane (Durkheim 1985).

La religion est un système de croyances et de pratiques qui se rapporte à des réalités-être(s), entité(s), force(s)-supra-empirique(s) en relation avec l’homme par des moyens symboliques (prière, rite, méditation) et donnant lieu à des formes communautaires (Lambert 1995. Apud Camus et Poulain, 2008).

La religion est le rapport de l'homme au divin ou à une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales (CNRTL, 2012).

La spiritualité se distingue de la religion par le fait que la religion s’inscrit dans une perspective collective, par contre la spiritualité elle, s’inscrit dans une perspective individuelle. La spiritualité est la recherche de quelque chose qui est intérieure, en opposition avec ce qui est extérieur, matériel et physique (Camus & Poulain: 2008).

----------------

Références

  • Durkheim E., (1985), Les formes élémentaires de la vie religieuse, PUF, Paris
  • Camus, S. & Polain, M. (2008), La spiritualité : émergence d’une tendance dans la consommation. Article in Management & Avenir · November 2008. (Consulté le 08 octobre 2020).
  • Pepin, J. (2001). La réappropriation de la dimension spirituelle en sciences infirmières. Théologiques, 9(2),