Défintion de valeur

Qu'est-ce que la valeur?

L’étymologie de ce mot vient du latin Avoir de la vertu, qui renvoie à l’idée de courage et de bravoure. Avec le temps, la notion de valeur s’est élargie. Aujourd’hui, la valeur est l’importance d’une personne ou d’un objet que ce soit qualitativement, quantitativement, symboliquement ou financièrement. L’attribution de la valeur, selon la culture, peut aussi se porter sur le partage, l’honneur, le courage ou encore l’équité.

Elle peut être subjective car elle dépend du ressentiment de l’individu (valeur personnelle), ou objective car elle est partagée socialement (valeur sociale). L’ensemble des valeurs constitue une morale qui permet à chacun de prendre des décisions qui lui paraissent juste.

On accorde de la valeur à une personne en fonction des qualités qu’elle possède et qui la rend digne d’estime. Elle est appréciée, reconnue et respectée. Les sentiments envers elle sont positifs, elle a du mérite. La valeur de cette personne peut être morale, intellectuelle ou physique. Par exemple : Pendant la guerre, ces femmes se sont distinguées en jouant un rôle important dans le réseau d’espionnage, elles ont réalisé un travail de grande valeur ! » ou encore « Claude Monet est un artiste de valeur !».

La valeur donnée à un objet, peut aussi être estimé financièrement, pour une œuvre, un bijou ou tout autre objet. Par exemple : « La valeur de cette voiture est estimée à 10 000 euros».

La valeur est aussi l’idéologie ou règle morale guidant une personne ou un groupe de personnes ayant des références morales, sociales, esthétique et spirituelle dans leur jugement pour défendre une cause ou atteindre leur idéal. Par exemple « les traits sont particulièrement stables et acquis dès l’enfance ; les valeurs sont susceptibles de changer ».

La valeur morale est souvent utilisée pour désigner un ensemble d’éléments ou de théories partagé pour guider l’individu dans son comportement avec autrui : l’amour, le respect, l’honnêteté, la tolérance, …

Les valeurs dérivent de la culture car elles sont acquises pendant la socialisation, au sein de la société.

Différents sens de valeur

Le mot valeur a différent sens donc plusieurs définitions, autres exemples où il peut être utilisé :

  • En économie, c’est la valeur monétaire : le prix de quelque chose, la valeur officielle d’une pièce de monnaie.

  • En comptabilité, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt payable par le consommateur final.
  • En mathématique, elle est la mesure d’une quantité variable ou non, ou d’une grandeur.
  • En physique, la valeur instantanée est la valeur d’une grandeur variable à l’instant T.
  • En écologie, c’est la relation entre l’environnement humain et l’environnement biophysique.
  • En musique, elle est la durée relative d’une note de musique : « En musique, la valeur d'une note ou d'un silence est sa durée, soit absolue, soit relative à l'unité de temps »
  • Dans les beaux-arts, c’est un ton plus clair en comparaison aux autres couleurs.
  • En sociologie, la valeur universelle n’existe pas, selon le sociologue Luc Boltanski et l’économiste Laurent Thévenot. Ils considèrent qu’en fonction des circonstances, l’individu va s’adapter et adopter la valeur qui sera la plus adéquate pour le moment précis.
  • En littérature, le mot valeur désigne le courage, la bravoure et l’héroïsme.
  • Dans la religion, les valeurs spirituelles sont les fondements de la relation de l’Homme avec son Dieu.
  • En droit, le terme « valeur déclarée » est utilisé pour les colis de valeur financière pendant leur transport. Par exemple, à la poste les colis spéciaux sont particulièrement surveillés para l’administration pendant leurs acheminements.
  • En politique, on parle de valeurs idéologiques, car les valeurs sont basées sur les idées et vice-versa.
  • En bourse, la valeur liquidative est un achat ou rachat d’actions.

Les valeurs selon Schwartz

Plusieurs études ont été mené sur les valeurs (Chataigné (2014), Lovejoy (1950), Vallette-Florence (988), Rockeach (1968), Morchain, (2009), Schwartz (1992, 2006), Kluckhohn (1951). Parmi ces études, la plus importante est celle du psychologue Shalom Schwartz (1996), dans laquelle il énonce la théorie de valeurs universelles communes aux hommes. Ces valeurs sont présentes dans toutes les cultures.

Pour Schwartz (1996), les valeurs sont « des buts désirables, trans-situationnels, variant en importance, qui servent de principes guidant la vie des gens. L’aspect crucial du contenu qui distingue les valeurs est le type de but motivationnel qu’elles expriment ».

Le théorie de Schwartz sur les valeurs se base sur le postulat selon laquelle les valeurs humaines de base sont dotées d’un contenu et d’une structure universelle. Ce contenu et cette structure universelle sont présents dans toutes les cultures et correspondent à trois caractéristiques inhérentes à l’espèce humaine : les besoins biologiques, la coordination des interactions sociales et la survivance (continuité dans une société). C’est en fonction de ces caractéristiques que Schwartz a mis en évidence 10 types de valeurs majeures.

Schwartz dispose les valeurs dans une structure circulaire, organisées en fonction de leur degré de compatibilité et d’antagonisme : plus les valeurs sont rapprochées, plus elles partagent des motivations communes et sont compatibles; plus elles sont éloignées, plus elles entrent en conflits et sont antagonistes. La disposition de Schwartz ne tient pas compte de leur fonctions de leur importance relative.

La structure circulaire est divisée par deux axes perpendiculaires qui produisent quatre quadrants; ce qui la résume à deux grandes dimensions de relations antagonistes et compatibles. Le premier axe oppose l’ouverture au changement (autonomie, stimulation, hédonisme) à la continuité (conformité, tradition). Le second axe oppose le transcendance de soi (bienveillance, universalisme) à l’affirmation de soi (pouvoir, réussite).

L’ouverture au changement concerne notamment l’indépendance de l’action, de la pensée et des sensations et la recherche de nouvelles expériences. La continuité concerne l’auto-restriction, ordre et résistance au changement. La transcendance de soi concerne le bien-être et intérêt des autres et de la nature. L’affirmation de soi concerne le propre intérêt (l’intérêt pour soi).

Motivation et objectifs des valeurs selon Schwartz

Les valeurs sont motivées par des objectifs, Schwartz précise pour chacune des 10 valeurs majeures qu'il a définies, les objectifs adjacents.

Pouvoir

Objectifs : statut social et prestige, contrôle ou domination des personnes et des ressources. Pouvoir social, Richesse.
Valeur : autorité, leadership, dominance.

Accomplissement

  • Objectifs : réussite personnelle liée à une compétence reconnue par les normes sociales.
  • Valeurs : ambition, influence, compétence, respect de soi, Intelligence.

Hédonisme

  • Objectifs : plaisir et gratification sensuelle envers soi-même.
  • Valeurs : plaisir, aimant sa vie, se faire plaisir.

Stimulation

  • Objectifs : excitation, nouveauté et défi dans la vie.
  • Valeurs : vie excitante, vie variée et passionnante.

Autonomie

  • Objectifs ou motivation : indépendance de pensée et action : choisir, explorer, créer.
  • Valeurs : liberté, créativité, indépendance, curiosité, choisissant ses propres buts.

Universalisme

  • Objectifs : compréhension, appréciation, tolérance et protection de tous les hommes et de la nature.
  • Valeurs : égalité, ouverture d’esprit, sagesse, justice sociale, égalité, paix dans le monde, monde de beauté, unité avec la nature, protection de l'environnement, harmonie intérieure.

Bienveillance

  • Objectifs : préservation et amélioration du bien-être des personnes avec lesquelles on se trouve fréquemment en contact.
  • Valeurs : loyauté, honnêteté, serviabilité, amitié, responsabilité.

Tradition

  • Objectifs : respect, engagement et acceptation des coutumes et des idées préconisées par la culture traditionnelle ou la religion.
  • Valeurs : respect de la tradition, modération, humilité, dévotion, religiosité.

Conformité

  • Objectifs : modération des actions, tendances ou envies susceptibles de blesser ou de contrarier les autres et de transgresser les attentes ou les normes sociales.
  • Valeurs : politesse, autodiscipline, obéissance.

Sécurité

  • Objectifs : sécurité, harmonie et stabilité de la société, des relations et de soi.
  • Valeurs : propreté, sécurité de la famille, sécurité nationale, stabilité de l'ordre social, réciprocité des faveurs, santé, sentiment d'appartenance

Les dix valeurs majeures définies par Schwartz, forment un continuum en ce qui concerne la motivation. C’est ce continuum qui explique la structure circulaire de la disposition des valeurs. Pour le rendre explicite, Schwartz (2006) liste les motivations communes aux valeurs adjacentes.

  • Pouvoir et Réussite ont la recherche de reconnaissance sociale comme motivation commune.
  • Réussite et Hédonisme : mettre en avant la satisfaction personnelle.
  • Hédonisme et Stimulation : les deux amènent à rechercher des sensations excitantes et des émotions agréables.
  • Stimulation et Autonomie : l’intérêt intrinsèque pour la nouveauté et pour la maîtrise
  • Autonomie et Universalisme : le fait de se fier à son jugement personnel et d’être à l’aise avec la diversité
  • Universalisme et Bienveillance : accordent la priorité aux autres et relèvent tous deux du dépassement des intérêts égoïstes
  • Bienveillance et Tradition : importance accordée au dévouement envers le groupe d’appartenance
  • Bienveillance et Conformité : les deux valeurs requièrent un comportement normatif qui facilite les relations avec les proches
  • Conformité et Tradition : nécessitent la subordination de l’individu aux attentes imposées par la société
  • Tradition et Sécurité : pérenniser les arrangements sociaux qui existent et assurent la sécurité
  • Sécurité et Conformité : mettent toutes deux en avant l’ordre et l’importance de relations harmonieuses
  • Sécurité et Pouvoir : éviter que l’on jugule les menaces en contrôlant les relations et les ressources.

Exemples des valeurs au quotidien

Dans la vie courante, on a besoin de valeurs pour résoudre certaines situations. Ainsi, certaines valeurs deviennent plus importantes que d'autres dans la résolution des problèmes. Par exemple, devant une calamité ou une pandémie comme le COVID-19, certaines valeurs deviennent plus utiles que d'autres.

Les valeurs comme l'amour, la solidarité, la patience, l'autodiscipline, l'obéissance, la dévotion, la sagesse, la serviabilité, la fraternité, la responsabilité, la créativité, l'empatie, sont des valeurs appartenant aux types des valeurs dites majeurs : l'universalisme, la bienveillance, l'autonomie, la tradition, la conformité et la sécurité. Ces valeurs se révèlent de plus en plus importantes, car dans les situations difficiles, les gens sont contraintes d'en faire preuve pour essayer de s'entraider.

___________________________

Références

  • Chataigne, C., & Guimond, S. (2014). Psychologie des valeurs. De Boeck.
  • Lovejoy, A. O. (1950). Terminal and adjectival values. The journal of Philosophy, 47, 593-608.
  • Valette-Florence, P. (1988). Analyse structurelle comparative des composantes des systèmes de valeurs selon Kahle et Rokeach. Recherche et applications en marketing, 3(1), 15-34.
  • Rokeach, M. (1968). Beliefs, Attitudes and Values: A Theory of Organization and Change by Milton Rokeach. Jossey-Bass.
  • Morchain, P. (2009). Psychologie sociale des valeurs. Dunod.
  • Schwartz, S. H. (1996). Value Priorities and Behavior: Applying a theory of integrated value systems. In C. Seligman, J.M. olson & M.P Zanna (Eds.), The psychology of values: The Ontario symposium, volume 8(pp. 1-24). Manwah, N.J. : Erlbaum.
  • Schwartz, S. H. (2006). Les valeurs de base de la personne : théorie, mesures et applications. Revue française de sociologie, 47(4), pp. 929- 968.
  • Kluckhohn, C. (1951). Values and value orientations in the theory of action. In T. Parsons & E. Shils (Eds.), Toward a general theory of action. Cambridge, MA: Harvard University Press.