Romantisme : Définition et caractéristiques

Quelles sont les caractéristiques du romantisme ?

Le romantisme est un mouvement culturel, artistique et littéraire qui a apparu en Allemagne à la fin du XVIIIe siècle, ensuite dans toute l’Europe au XIXe siècle. Le romantisme est un mouvement culturel, artistique et littéraire qui a apparu en Allémagne à la fin du XVIIIe siècle, ensuite dans toute l’Europe au XIXe siècle. En France, il a fait son apparition au début de XIXe siècle.

Le romantisme a été précédé par le mouvement allemand Sturm und Drang (tempête et élan). Le romantisme s’oppose à la tradition classique et au rationalisme de la philosophie des lumières. Il prône la liberté dans l’imagination et l’usage de la langue.

Le romantisme eut un impact d'un tel ordre qu'il modifia le concept et le rôle de l'art dans la modernité. Cela a été rendu possible à cause de ses caractéristiques particulièrement innovantes, notamment :

1. Le Rejet du néoclassicisme et des Lumières

Le romantisme a d'abord émergé en Angleterre, en France et en Allemagne en contraste avec le mouvement intellectuel des Lumières et son expression artistique néoclassique, dans lequel la logique, la raison et l'objectivité étaient valorisées.

Ce qui a rapidement abouti à la standardisation des formes et des contenus. Le romantisme propose une autre vision de l’art, basée sur la subjectivité, c’est-à-dire l’expression du moi par le développement des thèmes de la nature et de l’amour.

2. L’exaltation des sentiments et subjectivité

Le centre névralgique du romantisme est l'exaltation des sentiments et de la subjectivité (créativité individuelle), ce qui a permis la libération des artistes et de l'art.

3. La rébellion contre les règles de l'art et de la littérature

Les artistes romantiques se sont opposés à la rigidité de la raison et de l’objectivité, qui ont conduit à la standardisation des formes et des contenus. Ils ont, de ce fait, libéré l'art des règles imposées, ce qui a favorisé l'explosion de la créativité artistique.

4. Culte de soi et individualisme

L’artiste qui auparavant devait jadis créer selon le goût du mécène, pouvait maintenant, avec la liberté acquise, exploiter sa créativité et son inspiration.

5. La mise en valeur de l'originalité

Pendant le romantisme, l'originalité devient un critère d'évaluation artistique, c'est pourquoi l'idée selon laquelle l'art doit répondre à la tradition, la poursuivre ou la perfectionner est laissée de côté.

6. Sublimité

Face à l'idée de beauté classique, austère, ordonnée et équilibrée, le romantisme met devant lui l'idée de sublimité, selon laquelle la beauté se trouve dans ce qui est terrible et inconfortable, dans ce qui, bien que non-placide, dérange et bouge.

7. Exaltation de la fantaisie

Le mouvement romantique se caractérise par le déchaînement de la fantaisie, du rêve, de l’imagination, du surnaturel et de la provocation tant dans les expressions artistiques que dans la littérature.

8. Nostalgie du passé

Étant un mouvement critique avec son contexte socioculturel et son néoclassicisme contemporain, les artistes du romantisme ont développé une nostalgie du passé, qu'ils considéraient comme un temps meilleur.

9. Intérêt pour le Moyen Âge et le baroque

Le Moyen Âge, surtout celui qui coïncidait avec l'art gothique, était pour les romantiques le symbole de la spiritualité et du mysticisme, c'est pourquoi ils y recouraient fréquemment comme inspiration ou comme thème.

Le baroque, pour sa part, représentait la liberté de composition, la libération des émotions, des effets et de l'exubérance, qui était étroitement liée aux objectifs créatifs et expressifs du romantisme.

10. Intérêt pour l'exotisme

Le romantisme cherche à rompre avec la tradition occidentale dans l'exotisme, c'est-à-dire dans les cultures étrangères qu'il idéalisait, souvent sous le paradigme du bon sauvage. Par exemple, l'orientalisme et la figure idéalisée des autochtones américains.

11. Intérêt pour les thèmes et cultures populaires

Une autre source de nostalgie du passé a été exprimée dans l'intérêt de sauver la sagesse populaire, le folklore et les légendes, ce qui a donné au romantisme une forte emphase sur le sentiment nationaliste.

12. Nationalisme

Le nationalisme était pour les romantiques l'expression du moi collectif, et il était étroitement lié à la prolifération des États-nations dans le passage du XVIIIe au XIXe siècle. Son accent, cependant, n'était pas sur l'institutionnalité en tant que telle, mais sur l'identité du peuple.

13. Évaluation des langues vernaculaires

Dans le romantisme, les langues vernaculaires ont acquis une grande importance, puisqu'elles sont devenues une arme d'expression nationaliste. Les littératures nationales ont connu une diffusion extraordinaire, tout comme la musique. Et dans ce dernier, les opéras en langue nationale se sont précisément démarqués, ce qui a défié la tradition qui les obligeait à être écrits en italien.

14. Thèmes romantiques

Parmi les sujets les plus fréquents développés par les auteurs romantiques, il y a :
• L’amour, la passion et l’émotion.
• La nation, l'histoire et le peuple.
• Religion, mythologies nordiques et spiritualité.
• L'imaginaire médiéval fantastique.
• Orientalisme et monde aborigène.
• Décès, avec un accent sur le suicide.
• Le paysage comme métaphore du monde intérieur du sujet..

15. Un idéalisme fort

Ce mouvement était extrêmement idéaliste, non seulement sur le plan artistique, mais aussi sur le plan politique et social. Il n'était pas rare que les artistes du romantisme soient impliqués dans diverses causes politiques ou mouvements spirituels.

Quelques œuvres et représentants du romantisme

Écrivains

• Johann Wolfgang von Goethe (1749 - 1832).
Œuvre : Les mésaventures du jeune Werther.
• Lord Byron (1788 - 1824).
Œuvre : Caïn et les pèlerinages de Childe Harold.
• Victor Hugo (1802 - 1885).
Œuvre : Les misérables.
Artistes plasticiens
• Caspar David Friedrich (1774-1840).
Œuvre : Monk au bord de la mer.
• Eugène Delacroix (1798-1863).
Œuvre : la liberté guidant le peuple.
• Francisco de Goya y Lucientes, peintre de transition (1746-1828).
Œuvre : Les rêves de raison produisent des monstres.
Les musiciens
• Ludwig van Beethoven (1770-1827).
Œuvre : Symphonie n ° 9.
• Franz Schubert (1797-1828).
Œuvre : Ave Maria.
• Robert Schumann (1810-1856).
Œuvre: Dichterliebe (Amour et vie d'un poète).