Définition du mythe

Qu'est-ce qu'un mythe ?

Un mythe est un récit fabuleux des peuples anciens qui met en scène des êtres de différents genres (animaux, divinités, héros, forces naturelles et surnaturelles) pour essayer d'exipliquer les faits de la réalité et les phénomènes de la nature, notamment l'origine du monde et de l'homme.

Tous ces éléments sont intégrés aux faits réels, aux caractéristiques des humains et aux personnes qui ont réellement existés. Un mythe peut aussi avoir pour fonction de manifester quelque chose de plus marquant ou d'expliquer des sujets inconnus et d’aider l’homme à connaître le monde.

Dans des mythes, les symboles ne sont pas toujours utilisés de manière correcte, puisqu’ils sont utilisés en se référant à des croyances communes sans fondement objectif ni scientifique. Toutefois, les événements historiques peuvent devenir des mythes s’ils ont une symbolique très importante pour une culture donnée. Les mythes ont un caractère explicatif ou symbolique, ils sont liés à une date ou à une religion, ils cherchent à expliquer l’origine de l’homme à travers des personnages surnaturels, expliquant la réalité à travers leurs récits sacrés. Un mythe n'est nullement un conte de fées ou une légende.

La mythologie

La mythologie est l'étude des mythes, ses origines et ses significations. Certains des mythes les plus connus appartiennent à la mythologie grecque. Ils expriment la façon de penser, de connaître et de parler de la culture grecque. La mythologie grecque inclut les dieux de l’Olympe, des Titans et d’autres figures mythologiques telles que les minotaures et les centaures.

Un mythe est différent d'une légende, une légende peut être une personne réelle qui a réalisé des exploits fantastiques, tels que Pelé, Frank Sinatra, etc., par contre, un mythe est un personnage créé, comme Zeus, Hercule, Hydra de Lerna, Phoenix, etc.

Différence entre mythe et allégorie

Un mythe est différent d'une allégorie même s’ils sont souvent confondus dans l’usage. Un mythe comme une allégorie sont tous deux des narrations d’évènements qui ne se fondent pas sur l’histoire. Ces sont des narrations qui se veulent apporter une certaine vérité sur un certain aspect de la vie humaine.

Généralement, on ne connaît pas l’auteur d’un mythe, il est transmis de génération en génération. Il fait partir d’une tradition. Celui qui le raconte récite une histoire acquise par tradition. Par contre, l’allégorie a un auteur bien identifié tel est le cas de l’allégorie de la caverne de Platon.

En outre, un mythe prétend présenter une vérité immuable par contre une allégorie se présente comme un outil pour arriver à la vérité. L’allégorie de la caverne est un outil pour se rendre contre qu’on ne peut pas vivre dans l’illusion.

Dans la narration, un mythe commence souvent par « il était une fois ... », par contre une allégorie peut commencer par « Imaginez ..., imagine-toi ... ». Un mythe n’appelle pas à un regard critique sur ce qui est raconté, il est censé être reçu sans questionnements, dans la passivité. Par contre, une allégorie exige un regard critique sur le contenu.

Exemples de mythes

Mythe de la caverne ou allégorie de la caverne

Le mythe de la caverne a plusieurs autres noms, tels que "l'allégorie de la caverne", "prisonniers de la caverne" ou "parabole de la caverne". Cette allégorie fait partie de l'ouvrage "La République", écrit par Platon, le philosophe grec.

Dans ce récit, Platon nous invite à imaginer une caverne dans laquelle se trouvent des êtres humains nés et ayant grandi dans cette même caverne. Ils ne sont jamais sortie de la caverne, puisqu’ils y sont coincés. Les habitants de la caverne ne font pas face à l’entrée de la caverne. À l'extérieur, un haut mur sépare le monde extérieur de la caverne. Les hommes du monde extérieur gardent un feu allumé et les bruits qu’ils produisent, se font entendre à l’intérieur de la grotte. De même, leurs ombres se reflètent sur le mur au fond de la caverne. Les habitants enchaînés de la caverne ne voient que les ombres et pensent que c’est la réalité.

Ensuite, Platon demande au lecteur d’imaginer qu’un des êtres humains enchaînés arrive à s’échapper de la caverne, de grimper sur le haut mur et de passer de l’autre côté. Il découvre que les ombres qu’il voyait auparavant venaient des hommes comme lui, il découvre aussi la nature de l’autre monde. Ensuite, Platon parle de ce que cet homme va faire de cette découverte et de ce qui pourrait arriver s'il décidait de retourner dans la grotte, informer les autres que la vie qu'ils mènent est en réalité une erreur. Il se peut que ses compagnons ignorent complètement cette nouvelle information ou, dans le pire des cas, qu'ils le tuent parce qu'ils pensaient qu'il est un fou ou un menteur.

À travers cette allégorie, Platon nous fait comprendre que beaucoup de gens vivent dans un monde d'illusion, ils sont emprisonnés par des croyances erronées, des préjugés, des idées fausses et vivent alors dans un monde limité comme les hommes de la caverne.

Platon utilise ce récit pour expliquer comment l'être humain peut s’affranchir des ténèbres avec l'aide de la lumière qui vient de la vérité. Il parle également de la théorie de la connaissance, du concept de langage et de l'éducation comme des fondements d'un État idéal. Toutefois, il est important de se rendre compte que des gens qui cherchent à répandre la lumière et la vérité, comme le revenant de la caverne, sont souvent tuées comme ce fut le cas de Socrates, condamné à mort après avoir été accusé de corruption l’esprit des jeunes.

Le mythe de Narcisse

Le mythe de Narcisse est l’un des mythes les plus célèbres de la mythologie grecque. C’est l’histoire d’un jeune homme qui était si beau qu'il a suscité l'amour d'Écho, une belle nymphe. Narcisse a rejeté cet amour, provoquant la destruction de la nymphe par le rejet. En guise de punition, la déesse Némésis le fit tomber amoureux du reflet de sa propre image dans la rivière, de sorte que Narcisse mourut noyé.